Les actualités

INVITÉ D’HONNEUR

Le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, mondialement connu pour ses écrits et ses travaux sur la résilience et le lien humain nous fait le grand honneur et l’amitié de participer au 3ème congrès francophone sur le répit et l’accompagnement des aidants. Il donnera une grande conférence autour de la thématique « Aidant, et après ? », interrogeant le sens profond de la relation d’aide, sa capacité de résilience, et la question essentielle de la vie du proche aidant après la disparition de la personne accompagnée. Vous pourrez l’écouter et échanger avec lui dans le grand auditorium du centre des congrès de Lyon, mais aussi suivre en direct et en podcast sa conférence grâce à la formule de congrès en ligne proposée pour cette troisième édition.   Les derniers articles de Boris Cyrulnik dans la presse : LA TRIBUNE AUVERGNE RHONE-ALPES https://region-aura.latribune.fr/debats/2020-05-26/boris-cyrulnik-un-bon-choix-ethique-peut-etre-un-mauvais-choix-economique-848572.html LE PARISIEN : https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/boris-cyrulnik-de-a-a-z-26-mots-a-mediter-13-08-2019-8132685.php

Stratégie nationale “Agir pour les aidants“ deux ans après : bilan et perspectives.

Le gouvernement français a lancé en octobre 2019 la stratégie nationale de mobilisation et de soutien 2020-2022 « Agir pour les aidants », première initiative visant la mise en place d’une politique globale de soutien à tous les proches aidants.

Il est composé et structuré autour d’ambitions fortes et de 4 axes majeurs de développement : repérer, informer et conseiller les aidants, former et soutenir les aidants, reconnaitre le rôle et l’expertise des aidants ; structurer une offre de répit adaptée.

Nous vous invitons à parcourir ce document qui nous permettra lors du congrès de comprendre et d’évaluer ce qui a été mis en place, mais aussi le chemin qui reste à parcourir.

Nous verrons ensemble comment répondre à ces enjeux et quels nouveaux moyens mettre en œuvre pour renforcer l’action engagée dans les prochaines années.

« Les proches aidants témoignent très souvent du caractère “évident“ de leur engagement en faveur de leur proche âgé, malade ou en situation de handicap, et de la richesse de leur quotidien. Cela ne doit pas faire oublier le risque de fatigue voire d’épuisement qui peut s’attacher à la condition de proche aidant. Et ce d’autant plus qu’il conduit parfois à des situations de grande urgence.

Les proches aidants expriment un besoin prioritaire d’accompagnement au maintien à domicile à travers des dispositifs comme les plateformes de répit. Pour leur permettre de souffler le temps nécessaire, des solutions de répit doivent être accessibles dans les territoires. La pluralité des attentes, des besoins et des situations ne permet pas de définir une offre de répit unique, mais impose de diversifier et de renforcer autant que possible les solutions proposées. »

 

Extrait de la « Stratégie nationale de mobilisation et de soutien 2020-2022 : Agir pour les aidants ». Octobre 2019

Cliquez ici pour en savoir plus

Paroles d’aidant

“Le fait d’être par moment plus fatigués affecte notre humeur et peut déclencher des disputes dans notre couple. Si l’un de nous prévoit un moment de détente, c’est seul, pour que l’autre reste auprès de notre fils. Je suis moins disponible pour mes autres enfants. Avoir un enfant malade change tout dans une famille et un couple.”

“On ne peut pas faire de projet. Il faut que l’on vive, je n’ose pas dire au jour le jour, mais il faut que l’on vive heure par heure.”

“Oui, nous avons besoin de souffler physiquement et psychologiquement mon épouse et moi.”

“Nous n’avons jamais eu de nuit complète, notre sommeil est déréglé. Je dois me lever plusieurs fois par nuit, pour aspirer mon enfant ou le changer de position. Entre deux et quatre fois par nuit.”

“Nous souffrons d’isolement social du fait de la gravité de notre quotidien.”

Ce n’est pas un sacrifice que d’aider une personne, il peut même y avoir une certaine forme de joie de pouvoir l’accompagner. Mais la contrainte de la maladie étouffe l’espace de vie de l’aidant. Lui donner la possibilité de prendre du répit, de faire une pause améliorerait considérablement la qualité de cet accompagnement.”

Source : Fondation France Répit

Qu’est-ce qu’un aidant

Aidant(e) : « Personne qui vient en aide, de manière régulière et fréquente, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne d’une personne en perte d’autonomie, du fait de l’âge, de la maladie ou d’un handicap. »

Article 51 de la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société́ au vieillissement.

 

 

Nombre d’aidants en France : 8 à 11 millions., soit 1 français sur 6.

90 % aident un membre de leur famille, dont 52 % un de leurs parents.

37 % des aidants sont âgés de 50 à 64 ans.

Baromètre 2019, Fondation April et BVA

8 aidants sur 10 ont le sentiment de ne pas être suffisamment aidés et considérés par les pouvoirs publics.

Baromètre 2017, Drees et BVA

Les aidants font part de difficultés à concilier leur rôle avec leur vie professionnelle pour 44 %

Baromètre 2017, Carac et Opinion Way

31 % des aidants délaissent leur propre santé.

Baromètre BVA APRIL 2018

25 % des aidants ne parviennent pas à se ménager du répit.

Enquêtes Handicap Santé Ménages (HSM) et Handicap Santé aidants (HSA) de la DREES, 2008